Creatives

L’industrie de la publicité est l’une des plus polluantes de la planète, pas vraiment un exemple de durabilité.

Achat massif et non ciblé de médias, impressions ou goodies inutiles, gaspillage de médias numériques … Qu’elle soit numérique ou analogique, la publicité n’est pas synonyme d’impact positif sur l’environnement. Disons le franchement, la publicité telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui est une activité polluante.

Quand tout le monde attend que quelqu’un d’autre mette ses boules sur la table, nous avons décidé qu’il était temps d’agir. Nous avons réalisé qu’il n’y avait aucune marque sur le marché qui proposait des campagnes élégantes et qui prenait la durabilité au sérieux selon nos critères.

Nous avons décidé de changer cela.

Nous avons recréé Creatives pour lutter contre le gaspillage publicitaire

Encombrer l’espace médiatique avec votre message ? Oui, monsieur ! Obtenir 50’000 vues sur une vidéo ? Bien sûr que nous pouvons. Votre neveu de douze ans aussi, avec un budget médiatique de 500 francs. Quelle sera la valeur de ces vues, compte tenu de vos objectifs initiaux ? La question reste ouverte. En tout cas, nous savons ce qu’elles valent par rapport à votre équilibre publicité-impact sur l’environnement.

Nous devons de plus en plus considérer comme précieuses les ressources avec lesquelles nous vivons : eau, électricité, carburant, nourriture … Nos modes de consommation évoluent. Qu’en est-il de notre consommation de médias ?

Nous avons décidé de faire cet effort. Pas radicalement : nous sommes toujours d’accord avec une société basée sur l’esprit d’entreprise mêlé à une meilleure consommation.

Nous savons de quoi nous parlons car nous avons parfois été impliqués dans des campagnes inutiles et des stratégies vides de sens. Aujourd’hui, c’est fini.

Nous nous en débarrassons. Notre planète aussi.

C’est pourquoi nous développons des outils puissants pour optimiser votre plan de communication avec comme objectif de réduire vos déchets publicitaires.

Nous achetons toujours des médias mais pas pour des noix. Pas en « arrosant » un morceau de terre des consommateurs sans d’abord planter des graines, puis en espérant désespérément que rien ne poussera …

Grüezi!
1
Discutons !
Une question? On répond!